Forum médiéval-fantastique, NC-16
 
CalendrierCalendrier  AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|
Thalyia Amen'IndrielElfe Sylvainavatar
Afficher Infos
Messages : 4
Date d'inscription : 03/07/2011

Feuille de personnage
Armes:
Statistiques:
Âge du personnage: 124
MessageThalyia Amen'IndrielVen 8 Juil - 6:18

Amen’Indriel
Thalyia













~Votre Personnage~

¤Nom de famille : Amen’Indriel
¤Prénom : Thalyia
¤Age : 124 ans
¤Sexe : Femme
¤Alignement: Loyal Bon
¤Espèce : Elfe Sylva no-Astrale
¤Nation : Lieffelë
¤Métier : Dame de compagnie de la Reine des Sylvains
¤Talents/aptitudes/défauts : Comme sa mère, Thalyia est une archère hors-pair, mais sa grande force est son ouïe très fine qui lui permettrait d’entendre le moindre bruit à des kilomètres à la ronde. Elle sait rester discrète mais a parfois du mal à ne pas réagir au quart de tour ou à rester trop en retrait face au mystère et à l’inconnu.
¤Arme de prédilection : Peu encline à se battre ou quoi que ce soit, Thalyia dispose tout de même d’un arc et d’un carquois que lui a offerts sa mère alors qu’elle était enfant, sinon ce sera son invocation, un Pégase, ou encore la musique qu’elle fait sortir de sa harpe.



~Statistiques~

¤Force : 40
¤Dextérité : 35
¤Constitution : 30
¤Intelligence : 30
¤Charisme : 45
¤Capacité d'invocation : 20



~Apparence et Mental~

-Iris : bleu nuit
-Peau : légèrement hâlée, mais claire par rapport aux autres Sylvains
-chevelure : presque blanche
-Taille : 1m76
...
¤Physique :
Thalyia peut se targuer d’être une Elfe dont le métissage ne représente pas une tare. Sa peau hâlée n’égale pas celle de sa mère et des autres Sylvains mais a une teinte de noisette. En revanche le contraste avec son abondante chevelure sauvage d’une couleur de crème est fort sans dénaturer l’ensemble. Autre héritage paternel, la couleur de ses iris, d’un bleu nuit des plus profond et impénétrable. Des yeux d’Elfe Astral plantés au milieu d’un visage caractéristique et plus dur des Sylvains. Une bouche aux lèvres charnues et un nez droit et sans relief.
Le paradoxe de ce mélange des races confère également à Thalyia la grâce, la finesse et l’élégance de la race Astrale associée au naturel et à la simplicité des Elfes Sylvains. Thalyia arrive à combiner les deux parts de son être et à savoir choisir sa tenue et son mode opératoire selon les circonstances. Tantôt vêtue de la plus simple des tenues associée à quelques bijoux et ornements de cuir, tantôt habillée de somptueuses étoffes brodées, Thalyia peut se vanter d’avoir une double casquette à montrer aux gens.

¤Signe particulier :
son métissage, en effet, elle est Astrale par son père et Sylvaine par sa mère ; un grain de beauté sous l’œil droit.
¤Caractère :
La beauté métisse de Thalyia n’a d’égale que sa simplicité. En effet, ayant passé le plus clair de son existence en pays Sylvain, Thalyia a grandit loin de l’arrogance et de la fierté noble des Elfes astraux. Sans se soucier de rien, elle agit et vit avec spontanéité. Cette caractéristique l’a beaucoup fait remarquer au cénacle de Caer Solus lors de son apprentissage. Et loin d’être sombre et pessimiste, Thalyia est un petit rayon de soleil, une boule d’énergie qui redonne l’espoir de vivre et qui il y a peu lui a valu d’obtenir une place de Dame de Compagnie de la reine. Cette facette insouciante s’accompagne d’une grande générosité et d’une ouverture d’esprit presque inégalables.
On pourrait donc aisément croire que Thalyia, par cette attitude festive et joyeuse, est une fille dénuée de sens et d’intérêt. Mais les mauvais penseurs auront tort. Car la jeune femme a bénéficié de l’enseignement des maîtres de Caer Solus et de son père Astral. Elle a donc une intelligence supplémentaire, différant de celle de ses compatriotes sylvains. Thalyia pourrait être considérée comme une sage si elle avait quelques siècles en plus, et laissé derrière elle sa vie d’amour et d’eau fraîche.
Car c’est ce qui définit l’Elfe. Elle vit au jour le jour, riant de ce qui peut l’être, s’amusant de tout, s’échappant dès que possible de tout le protocole noble et royal. Une fraîcheur qui souvent lui est enviée. Mais sous ce masque d’apparente gaîté se cache néanmoins une jeune Elfe encore ignorante de tout ce qui l’entoure, et toujours un peu craintive de l’inconnu.



~Structure~

¤Histoire :

Tout commença ce soir de pleine lune, il y a 125 ans. Liriel brillait de mille feux et répandait sur Gil Galad son intense lueur verdoyante. Deux Elfes aux origines bien différentes furent amenés malgré eux à commettre d’irréparables erreurs. Elros, l’Elfe Astral, avait quitté les siens afin de découvrir par lui-même les modes de vies de la Skaldique. Et Lithiane, l’Elfe Sylvaine, armée de son arc et ses 5 flèches, se devait de passer un an hors de son foyer. Sa direction fut celle de la ville où en harmonie sereine cohabitent Elfes et Humains. Leur rencontre se fit sur le chemin, et leurs relations, cordiales dans un premier temps, se firent plus amicales. Puis arriva ce soir de pleine lune, où chaque Aithien peut se retrouver malgré lui poussé à faire des actes démesurés. Les pulsions d’Elros et Lithiane furent si exacerbées que leur amitié se transforma en désir ardent et amoureux, et sous le charme de cette lune si attrayante, exécutèrent sous l’œil prévenant d’un prêtre une union Di Catenae. Les bracelets d’argent étaient des plus simples, de simples anneaux forgés en quelques minutes et grassement payés par un Elros envoûté. S’ensuivit une nuit d’amour intense et fusionnelle, que cependant oublièrent les deux Elfes au réveil.

C’est un mois et demi plus tard, sur le chemin du retour vers l’Erianor, que l’acte qu’ils firent la nuit fut rappelé. En contrebas de la route qu’ils empruntaient, Elros et Lithiane. Le feu éclairait leurs silhouettes sombres et leur donnait l’allure d’êtres de la nuit, informes. Elros s’était redressé et avait levé les mains en signe de paix. Il se trouvait mis en respect par la pointe d’une flèche de Lithiane, directement pointée entre ses deux yeux, à moins de quinze centimètres. La jeune Sylvaine affichait une mine sérieuse et furieuse à la fois.

-Essaye encore une fois d’attenter à ma vie et c’est moi qui briserai notre mariage.

Les instincts réactifs des Elfes Sylvains étaient inégalables sur l’Aithinne. Elros avait deviné au regard flamboyant de sa jeune épouse qu’il serait alors très imprudent de tenter une nouvelle fois de l’assassiner. L’Astral était en effet déjà promis à une autre Elfe de son rang et surtout de la même origine. Le ruban noué à son poignet en attestait. Et donc ce mariage impromptu était une mauvaise affaire. Aussi avait il promit à Lithiane qu’il allait l’amener avec lui chez ses parents pour la leur présenter et leur expliquer ce qui était arrivé. Il nourrissait cependant le dessein de se débarrasser de son épouse en cours de route. C’était sans compter les réflexes de Lithiane.

-Très bien, pardonne moi. Tu veux baisser ça, s’il te plait ?

Une lueur de suspicion baignant toujours les yeux d’ambre de la Sylvaine, elle baissa son arme. Mais elle ne bougea pas plus.

-Il faut que je t’avoue quelque chose, Elros. Je sais ce qui s’est passé la nuit de pleine lune. Je veux dire ce qui s’est passé après le mariage.

Le regard interrogateur d’Elros suffit pour que Lithiane continue son récit.

-Nous avons copulé et aujourd’hui je me retrouve enceinte. J’en ressens tous les symptômes depuis plusieurs jours.

-Tu…

N’en croyant pas ses oreilles, le jeune homme se laissa tomber assit sur la bûche qui leur servait de banc. Les bras ballant sur ses cuisses, les yeux rivés vers les flammes rougeoyantes, il demeurait bouche bée sans bouger. Ses yeux bleu nuit furent envahis de la rougeur ambrée du feu qu’il regardait sans voir. Lithiane s’assit à côté de lui, et le regarda avec une légère inquiétude. Plusieurs fois il ouvrit la bouche, mais la refermait à chaque fois.

-Heureusement que je n’ai pas tenté plus tôt de…

Lithiane eut un rictus.

-Arrête donc, je t’aurai descendu avant que tu ne puisses dégainer entièrement ton épée pour me trancher la tête. Mon acuité et ma dextérité m’ont valu de gagner des tournois, ce n’est pas un Astral qui va me faire défaut. Ce que j’aurai regretté serait de devoir expliquer à mon enfant comment j’ai tué son père biologique qui lui-même avait tenté de me tuer.

Elros détourna son visage vers celui blasé de la jeune Elfe. Ils se sourirent mutuellement et alors s’installa entre les deux jeunes mariés une complicité mêlée à une méfiance réciproque qui fut le ciment de leur mariage. Lithiane et Elros arrivèrent à Lunanta où l’Astral présenta à sa mère le fruit d’une union involontaire. Le ventre de la jeune femme s’était arrondi avec les semaines. Elros coupa devant ses parents le ruban qui annonçait son mariage prochain avec Elowyn D’Alantir, une Elfe de haute lignée Astrale. Les deux jeunes époux repartirent presque aussitôt pour le temple Sagna, où après un an d’une grossesse éprouvante, Lithiane donna naissance, grâce au savoir faire des Guérisseurs et des Prêtres, à la minuscule Thalyia, petite pouponne à la peau claire et aux yeux identiques à ceux de son père. L’année rituelle que Lithiane devait passer à l’écart de sa famille avait touché à sa fin, et c’est donc mariée et maman qu’elle rentra à Glawyrn se présenter à ses parents.

Thalyia passa sans s’en souvenir les toutes premières années de sa vie dans la forêt d’Erind. Là d’ailleurs qu’elle fit ses premiers pas et apprit à grimper dans les arbres. La petite disait ses premiers mots lorsque Lithiane et Elros s’en allèrent pour Aah’Deenhyïa.

-Namarié ! Namarié ! s’exclamait la petite fille dans les bras de sa mère, faisant de grands signes de la main à ses grands-parents qui les regardaient s’éloigner.

Thalyia ne les revoyait que pour y passer quelques mois en été ou au printemps lors de son enfance. Là elle développa son agilité à grimper dans les arbres et sauter de branche en branche tel un écureuil, et y demeurer tapie, à l’ombre des feuilles. Seuls les coups assénés par les pommes de pins que lui lançait son cousin parvenaient à la démasquer et à la déloger. Mais l’esprit mutin et joueur de Thalyia était appelé à être refoulé, pour le bien de son éducation, qui lui fut dispensée en grande partie par Lithiane. Aussi Thalyia apprit l’art de la chasse et surprit sa mère par sa facilité déconcertante qui n’avait rien d’étonnant lorsqu’on savait que la demoiselle avait été initiée très tôt par son grand-père Sylvain. Sa dextérité n’atteignait cependant pas celle de sa mère, qui demeurait une expert en ce domaine. Mais le passe temps favori de la jeune Thalyia était toujours de grimper au plus haut des arbres et de contempler le paysage qui s’offrait à elle, sans se soucier de quoi que ce soit.

Souvent elle restait là, accrochée telle un singe à la cime d’un arbre et, bras tendu, elle faisait face à la brise qui lui balayait le visage et les cheveux. Ainsi elle s’imaginait en train de voler, planer plus exactement et rêvait de parcourir l’Aithinne ainsi et découvrir ses moindres recoins. Mais à chaque fois elle restait campée à la cime de son arbre. Seulement ce jour là… Ce jour là, elle était à l’aube de ses soixante ans, et son esprit s’embruma de telle manière que pour une fois, une seule, tous ses membres se détendirent et elle se sentit chuter. La peur aurait alors du la gagner, la panique, mais Thalyia se trouvait plus soulagée qu’autre chose, sentant quelque chose la retenir dans les airs, sous elle. Des ailes battaient l’air et ses jambes. Le somptueux Pégase qui n’était que la manifestation de son esprit l’avait secourue lui permettait à présent de réaliser une partie de son rêve de toujours.

Mais Thalyia sentit peu à peu ses forces la quitter et la protection rassurante du Pégase diminuait par la même occasion. L’invocation disparut à quelques mètres du sol, laissant Thalyia tomber lourdement. Dans un dernier élan de conscience, chutant entre les branches d’arbre, Thalyia se raccrocha à une première branche qui rompit et parvint à en saisir une autre et stopper sa chute, la laissant suspendue dans le vide, seulement retenue par la force de ses bras. Se hissant alors tant bien que mal, l’Elfette chercha le réconfort du tronc contre lequel elle s’adossa et s’assoupit afin de reprendre ses forces et ses esprits. La nuit était tombée depuis plusieurs heures lorsqu’elle émergea, l’esprit confus. Ce ne fut que pataude qu’elle regagna la demeure de ses parents où elle expliqua d’une faible voix ce qui venait de lui arriver.

Comme toujours, la tension méfiante qui régissait le couple Elros – Lithiane se fit ressentir et plaça Thalyia dans une position difficile, comme toujours. Une énième dispute animait le foyer avec pour seul spectateur Thalyia, à bout de forces. Il n’y avait pas d’arc cette fois, mais Lithiane aurait pu assassiner Elros de son simple regard tant il la mettait en rage. Il insistait pour placer Thalyia au Cénacle de Caer Solus, ce que refusait catégoriquement Lithiane. C’est un tour de force que réussit Thalyia en se relevant et en s’interposant entre ses deux parents.

-Maintenant vous allez vous taire et me laisser choisir. Je suis assez grande pour décider de ce que je vais faire de mon avenir. Et maman, ne t’en déplaise, je veux aller au Cénacle des Astraux. Tu m’as toujours enseigné ton héritage, mais je ne peux pas nier plus longtemps ma part d’Astrale, et toi non plus. Je ne suis pas qu’une Sylvaine, il serait temps que tu t’y fasses.

Sans un regard vers ses parents, elle quitta la pièce, les laissant déconfits. Depuis le couloir, elle entendit sa mère sangloter et son père la consoler avec des mots réconfortants. Thalyia était trop affaiblie pour rester à écouter. Des larmes inondèrent ses joues. Ses parents ne se haïssaient pas, et s’aimaient même d’un amour profond et sincère, mais leurs querelles incessantes la blessaient plus qu’ils ne le pensaient. Depuis sa naissance elle avait été élevée par sa mère, qui avait prit soin de la tenir à l’écart de l’enseignement d’Elros. Mais tout cela allait changer à présent. Thalyia prendrait seule ses décisions, ou au moins celles qui ne mettront pas d’accord ses parents.

Thalyia quitta Aah’Deenhyïa quelques jours plus tard, accompagnée de son père, et ensemble ils prirent la route du Cénacle de Caer Solus. Une des rares sang-mêlé de l’académie, et ayant bénéficié d’une éducation nettement plus sylvaine qu’astrale, Thalyia devint vite le centre d’intérêt préféré des étudiants et des maîtres. Son instinct fut mis à rude épreuve et elle apprit alors à maîtriser cette particularité en plus de sa médiocre invocation. Son pégase ne présentait rien d’extraordinaire et par chance ne se nourrissait pas de ses forces trop vite. Cela ajoutait à l’intérêt que lui portaient tous les occupants de Caer Solus.

La formation de Thalyia dura un an et elle n’avait guère la volonté de rester plus longtemps, son invocation ayant rapidement été matée. La liberté octroyée par la vie chez les Sylvains manquait cruellement à Thalyia, qui cependant adorait en apprendre plus sur les coutumes des Astraux. Son père était demeuré quelques années avec elle au sein de sa famille. Si à son arrivée en Averska Thalyia avait tout du comportement et de l’attitude Sylvaines, son départ était marqué par sa transformation en astrale. La jeune Elfe commençait à plaire, et pas qu’aux jeunes hommes. La dualité de sa personnalité et de ses origines fascinait, et toutes les portes s’ouvraient à elle tant et si bien qu’à son retour à Aah’Deenhyia sa mère lui annonçait que la reine souhaitait l’avoir à ses côtés lorsque Thalyia aurait atteint sa majorité.

Après quelques années, Lithiane lui avait même trouvé un beau parti pour fonder une nouvelle famille. Fiancé présumé avec qui elle ne proféra l’union en Di Catenae qu’au jour de sa majorité. Elle ne le connaissait pas beaucoup, et n’avait jamais eu beaucoup l’occasion de partager des instants avec lui, préférant savourer sa liberté qu’elle allait perdre sous peu. Errant dans les forêts du royaume, Thalyia passa la majorité des dernières années avant le passage à l’âge adulte chez ses grands-parents à Glawyrn. La cime des arbres demeurait son refuge préféré, et là elle se remémorait la première apparition de son invocation. Thalyia se plaisait aussi à faire apparaître son Pégase, pour quelques infimes instants où elle se confiait à lui.

Son année rituelle, elle la passa seule, vaquant de forêt en forêt, chassant sa nourriture et s’entraînant au tir à l’arc. Thalyia se fabriqua même une harpe, sur laquelle elle s’exerça à la musique et parvint à charmer quelques animaux et des passants aux abords des routes. Un an durant, Thalyia s’abstint au maximum de tout contact avec la population, et s’échina à trouver la paix intérieure pour commencer sa vie de femme adulte et surtout de femme « soumise ». Un métier l’attendait à son retour à Aah’Deenhyia, ainsi qu’un fiancé. Souvent elle tripotait le ruban noué à son poignet et ne rêvait que de s’en défaire et de rester là, à jamais, seule. Mais la solitude devint trop grande, et Thalyia de résolut à rentrer. Un an et demi s’était écoulé depuis son départ. Ses parents l’accueillirent à bras ouverts.

Les retrouvailles se soldèrent par un banquet en petit comité, réunissant la famille proche et quelques amis. Thalyia retrouva les siens, eux aussi partis à l’aventure, mais revenus bien plus tôt qu’elle. Danse et musique étaient au rendez-vous, mêlant alors traditions astrales et sylvaines. La dernière soirée de Thalyia en tant qu’enfant. Elle ne tarda pas à rejoindre le service de la Reine, où elle brillait par l’étendue de sa culture et de son éducation double. Et non loin de là, demeure toujours, tapi, le regard en coin, son fiancé, dont elle s’abstient toujours d’approcher de trop près, trop apeurée par ce qui l’attend par la suite.



~ Hors Rpg ~

Comment trouves-tu le forum ? Très beau forum, bien fourni niveau BG, tout est superbe =)
Comment as-tu connu le forum ? Via un top-site
Des commentaires ? Bravo les Admins pour ce travail !
Fréquence de présence ? Assez régulière
Crédit avatar et signature: Orpheelin ©


Voir le profil de l'utilisateur
Katarn ImladrissElfe Sauvageavatar
Afficher Infos
Messages : 48
Date d'inscription : 15/05/2010
Age : 26
Localisation : Lyon

Feuille de personnage
Armes:
Statistiques:
Âge du personnage: 127 ans
MessageThalyia Amen'IndrielVen 8 Juil - 8:11
Bonjouuuuuuuuuuur Thalyiaaaa!!!!
( non ne prend pas peur tout de suite!!)
Alors, que dire de cette fiche? Elle est claire, sympathique, j'ai grandement apprécier le cadre familial, on en voit rarement des comme ça et j'avoue avoir eu ma dose de sourire XD.
Je trouve que tu as bien réussit à intégrer ses origines dissociées, ce qui n'est pas forcement facile dans ce genre de contexte, mais bravo ^^

Cependant j'aurai une petite question, pour le fiancé de Thalya, tu comptes faire un personnage prédéfini ou le laisser en PNJ?

Voila voila, bienvenue sur Aithinne gentille et naïve Thalyia, que tes pas soient sur et assurés dans ce monde pleins de dangers
Voir le profil de l'utilisateur
Llyriëlle FaelivrinElfe Solaireavatar
Afficher Infos
Messages : 70
Date d'inscription : 17/05/2010
Age : 27

Feuille de personnage
Armes:
Statistiques:
Âge du personnage: 120 ans


Il n'est pire eau que celle qui dort.


MessageThalyia Amen'IndrielVen 8 Juil - 9:49
Je n'ai rien a dire de plus que mon collègue ^^.


La fiche peut-être validée
Voir le profil de l'utilisateur
Thalyia Amen'IndrielElfe Sylvainavatar
Afficher Infos
Messages : 4
Date d'inscription : 03/07/2011

Feuille de personnage
Armes:
Statistiques:
Âge du personnage: 124
MessageThalyia Amen'IndrielVen 8 Juil - 9:56
Bon, eh bien merci ^^ Et oui, à propos du fiancé c'était effectivement mon intention de le proposer en pré-défini, si ça ne pose pas de problème ?
Voir le profil de l'utilisateur
Llyriëlle FaelivrinElfe Solaireavatar
Afficher Infos
Messages : 70
Date d'inscription : 17/05/2010
Age : 27

Feuille de personnage
Armes:
Statistiques:
Âge du personnage: 120 ans


Il n'est pire eau que celle qui dort.


MessageThalyia Amen'IndrielVen 8 Juil - 9:57
Dutout.

Tu auras juste a m'envoyer via Mp la fiche du personnage ^^
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Afficher Infos
MessageThalyia Amen'Indriel

Sujets similaires

-
» AMEN» Les morts de TDS, Amen.» Toute blessure a son remède. Amen. (15/02/12 à 12h38)» Parfums toxiques :x» Pa gen lapriyè ki pa gen AMEN Will Ferdinand teroris lavalas lame kanibal fouke
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Saol Ò Aithinne :: { Le bar blabla } :: Présentations :: Présentations Validées :: Le royaume d'Erianor :: Elfe Sylvain-